Paradoxe de l’artiste

 
Paradoxe équivoque de l'artiste qui convoque
De son âme ventriloque les tourments qu'il ressent
Plongeant profondément en couchant par son sang
Dans une réalité alternée par l'extase
Des douleurs dans l'emphase d'un instant de bonheur


Aventurier des sens cachés, à déterrer des maux enfouis
Explorateur des cœurs fauchés par les rancoeurs de ce qu'ils fuient,
Toxicomane de tout ces songes dont il émane ces mots qui rongent,
Il s'en exalte et les transforme, transcende les normes et se régale
D'avoir l'espoir comme exutoire, tissant sa toile jubilatoire


Des nuits passées à ressasser, des jours perdus dans le reclus,
Le temps fluctue en bondissant, selon l'esprit, selon l'envie,
Ralentissant, s'accélérant, devient torture, césure de vie,
Sans la censure enfin jouissance par la puissance de l'art du beau,
Chaque fois renaître de ses fléaux, et se repaître de son mal-être.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s