Papillon éphémère et Le conteur

Après moult cris et pleurs (mais où est ce que l’on peut lire tes teeeeexteuh!!), voilà le blog d’Alfazaya pour pallier à ce problème! Alors, on va y aller petit à petit (j’ai du retard, beaucoup de retard…ça ne s’appelle même plus du retard d’ailleurs…) et pour commencer, autant prendre celles qui sont illustrées.

Enfin….vidéastrées.

Un très joli mot.

Merci à ce touriste vidéaste qui nous a fait une belle surprise, beau travail!

Papillon éphémère

 

Tel un papillon, je sais que ma vie est éphémère,
Le vent, balaye les grandes idées, seules resteront toutes nos actions,
Le temps s'étend pourtant plus loin qu'un lendemain
Personne d'autre ne vit pas vie
Je veux décider, je veux décider de la route à emprunter
Mes rêves d'enfants m'emportent au loin

Se relever, ne jamais abandonner, mais toujours continuer
L'échec n'arrive que lorsque l'on arrête d'essayer
Mais toutes mes peurs veillent à me ralentir
Devoir m'en occuper m'aide à me dépasser


Le conteur
 

Je te conte une histoire se passant un matin
Je raconte cette histoire qui parlait d'un lutin
Mais tout bien réfléchi, il était p'tet minuit
C'était pas un lutin, j'me rappelle pas très bien

C'est un conte sans histoire mais pas mal de déboires
Elle démarre sur le trottoir ou peut-être dans un bar
On s'était mis à boire, on se marre, on se barre
Et toute seule dans le noir je voudrais le revoir

Le conteur est parti, l'histoire est-elle finie?
Le conteur est parti et je ne pense qu'à lui

Il nous conte des histoires, il raconte les mémoires
Un sourire et des rires c'est ce dont je me souviens
Et mon coeur qui délire, c'est ainsi je n'y peux rien
Le conteur fait vibrer mes sens et mes idées

Il m'a laissé une graine et moi je l'ai plantée
Et c'est cette rengaine qui s'est mise à pousser
Jamais je n'oublierais les histoires d'ce lutin
Ou était-ce un humain j'me rappelle pas très bien


Le conteur fait rêver les gens désabusés, 
Les entraîne dans un monde de mille lieux à la ronde
Puis il prend son bâton, loin des qu'en-dira-t-on
Pour refaire le bavard sur d'autres boulevards

Le conteur est parti cette histoire est finie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s