J’aime pas le fenouil (mais j’adore les gratins)

On ne se connaît pas, mais saches que j’ai une marotte.

En fait j’en ai plein. Passons. Celle qui nous intéresse maintenant fait partie de ce vaste domaine qu’est la cuisine. J’ai un petit défi personnel qui est de réussir à me faire aimer les aliments…que je n’aime pas. C’est parti du jour où j’ai goûté une huître pour la première fois. Autant vous dire que j’ai détesté. Eau de mer gélatineuse, voilà mon ressenti premier. Brrrrr….

A ce moment là, je me suis dit que si tant de monde trouvait ça délicieux, c’est qu’il y avait forcément quelque chose que je n’arrivais pas à saisir dans le goût. Et que si j’arrivais à me faire apprécier les huîtres, tout était faisable dans mon petit cerveau. Toujours ma façon de penser que le point de vue est prépondérant. Je n’avais pas spécialement envie d’aimer les huîtres, attention! Mais je trouvais ça tellement répugnant que j’y voyais là le secret de ma maîtrise mentale. Vous pouvez rire. Mais ce fut le début d’expériences culinaires (de moins en moins loupées, mais au départ mes amis en firent parfois les frais) ayant pour objectif de prouver que l’appréciation (gustative tout du moins) était au moins autant d’habitude du palais que de mise en valeur.

Et à force, grâce à quelques années d’expériences alchimiques, j’ai pu me faire aimer plein d’aliments, en les mélangeant à d’autres, jusqu’à ce que mon palais, habitué au goût en second plan, se mette à l’apprécier, même seul. Les mots « je n’aime pas cet aliment » ne veulent plus rien dire pour moi, tout est une question de curiosité. Vais-je rester sur mes positions (je ne suis quand même pas définie par mes goûts initiaux!) ou tenter de découvrir ce qui peut bien émouvoir les autres dans ce quelque chose qui ne m’agrée pas?

Voilà un bien long préambule pour vous parler du fenouil. Qui a été pendant 30 ans de ma vie mon pire ennemi. Jusqu’au jour où un ami fit un gratin de fenouil au parmesan. Wouaouw. Pas mauvais en fait. Je dirais pas bon, parce que le goût anisé prononcé me gênait toujours, mais l’association avec le parmesan lui allait bien.

Ni une, ni deux, voilà le résultat des expériences qui m’ont mené au fenouil.

fenouil sauvage menacé par une arme, dans un geste de non résistance.

gratin de fenouil aux clémentines

Ca, c’est vraiment la recette « je veux oublier qu’il y a du fenouil dans le plat »

Comme toujours, rien de compliqué. J’ai coupé en tranches deux fenouils et une demi patate douce, et hop, dans un plat a gratin avec une clémentine elle aussi en petits morceaux.

Par dessus, de la crème (de ce que l’on veut!) mélangée à des raisins secs, un peu de safran (ouais, on sort l’artillerie lourde au départ ^^) et de la cannelle. On mélange, hop, hop, hop!

Pour finir, j’ai recouvert d’un mélange chapelure/curcuma/parmesan.

Au four pendant 1h30 à température moyenne. (140/150°) puis dix minutes sous le grill.

Et me voilà amie avec le fenouil pour la première fois.

Gratin de fenouil cardamome citronnelle.

La phase « je met moins d’autres aliments pour noyer le fenouil ». Du coup c’est encore plus simple.

Et….on a été super fans. Complètement transcendés. En fait, c’est devenu un de nos plats favoris. Dingue…

Bref, toujours deux fenouils en tranches (on est deux, j’aurais peut-être du préciser), dans un moule ou plat allant au four (moi j’avais mon moule à cake….^^) et de la crème mélangée à de la cardamome, ainsi qu’une tige de citronnelle émincée.

Recouvert de parmesan et zou, au four pendant 1h à 180°. J’ai mis la plaque du four au dessus de mon plat pour que ça ne grille pas trop vite (j’ai un tout petit four…)

Ah ben, le mélange citronnelle fenouil….mmmmh.

Voilà, j’avais prévenu, pas de recettes proprement dites ici mais des idées d’associations et de cuisine simple. Pas de précuisson qui me prend trop de temps et me fait passer l’envie de cuisiner quand je n’ai pas le temps ou la motiv’ (et si on allait au resto?). Là, ça prend cinq minutes de préparation et ça déboîte. Le pouvoir de la flemme : on trouve plein d’idées pour se faciliter la vie!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s